lundi 15 juillet 2019

Mes "Portraits Anonymes"

J'ai l'habitude de peindre durant la nuit, avec patience, centimètre carré par centimètre carré. Les peintures et les dessins de la série "Portrait Anonyme" montrent l'humeur du soir plutôt sombre, dû à l'absence d'un être qu'on a tellement envie de serrer dans les bras, sentir son odeur, caresser sa peau. Mes nuits passées pour créer ces portraits était fortement marquées par la mélancolie. Un nouveau départ s'annonçait dans ma vie. Des nouveaux sentiments me tourmentaient, les incertitudes m'angoissaient et, l'espoir de nouvelles sensations folles me rendaient trop impatiente. Un être fantasmatique avait pris place dans mon cerveau et il ne voulait plus le quitter. Ce beau Démon hantait mon imagination. Et il était si désirable, si fascinant, si intouchable. Malheureusement, l'Alter Ego de mon Démon, l'être réel qui pouvait adoucir cette souffrance, était loin et il me manquait terriblement. Dans des instants pareils on se dit : "J'ai mortellement besoin de patience!!!..."

Tous ceux qui passent par là en ce moment, se reconnaissent.
Toutes ces tempêtes intérieures invisibles pour les yeux et, pourtant, tellement présentes, je les ai mis en images dans plusieurs de mes oeuvres.

Ces visages calmes et rêveurs ont des yeux comme des fenêtres ouvertes. Mais, si nous voulons jeter un coup d'oeil à l'intérieur de ces âmes, on ne peut rien voir. Bien caché, l'amour se porte toujours mieux. Le secret doit rester dans le coeur. De toute façon personne ne comprend. On se détache de la vie réelle, tout devient dérisoire et manqué d'importance, sauf cette puissante sensation d'appartenance. On vit que pour nos sentiments brûlants et qu'à travers eux. Une vraie folie souvent bien dissimulée par un beau masque.

Mes portraits sont l'expression de cet état d'âme si particulier qui, durant sa courte vie, nous jette dans l’Éternité.

L'amour est une flamme qui s'allume et s'éteint facilement, mais qui ne meurt jamais.

La vie n'a aucun sens pour l'individu qui ne vit pas la folie de l'amour. Comme toute autre composante de cet univers changeant et permanent, cette folie universellement ressentie par tous les êtres vivants est le ciment de notre existence. Car le seul but de la vie est sa propre existence et, sans l'amour, la vie ne peut pas exister.
mai 2002