lundi 15 juillet 2019

"Appartenance VII" aléas d'une oeuvre

"Réaliser des esquisses revient à planter des graines pour faire pousser des tableaux." (Vincent Van Gogh) 

Voici l'histoire d'une oeuvre, dès le tout début et jusqu'au stade final. Cette ouvre fait partie d'une série que j'ai commencé a créer en 1993 et que j'ai appelé "Appartenance". Pourquoi "Appartenance"?! Pour attirer l'attention aux gens que nous, les humains, faisons partie intégrante de la nature vivante si fragile qui se développe sur la petite planète Terre. Il n'y a pas l'homme et la nature. Il y a La Nature. Nous nous forçons de transformer les choses, de nous imaginer tout puissants, mais, en définitif, nous ne sommes que des pauvres petits êtres mortels, pleins d'idées préconçues et manqués de connaissances, malgré l’énorme avancement de la technologie et des sciences. Nous sommes des poussières d'étoiles, comme tout ce vaste Univers, comme la Terre, comme tout ce qui nous entoure. Soyons modestes!!!...



Maintenant, revenons à notre oeuvre d'art. Au tout début, il y a l'esquisse. Petite, pas trop bien dessinée, faite sur une moitié de page ou sur un bout de papier quelconque, dans un moment d'inspiration qui ne dure pas trop longtemps, car les idées artistiques sont très volatiles. C'est dans mon intérêt d'esquisser vite mes idées, sinon peu de temps après tout est oublié. Dans ma tête les images sont tellement claires et abouties que ça me donne l'impression de pouvoir me rappeler plus tard et faire mes esquisses. Malheureusement, je n'ai jamais pu me rappeler plus tard mes idées artistiques. Heureusement, je peux dessiner mes esquisses n'importe où, que je sois à la maison ou ailleurs, parce que je n'ai pas besoin de modèle. Toutes mes oeuvres sont crées de mon imagination, sans aucun modèle. Je n'ai besoin de modèles ni pour les esquisses, ni pour les dessins, ni pour les peintures. Concernant notre oeuvre, ici c'est l'esquisse de "Appartenance VII" que j'ai créée en 1993.


Ensuite, lors d'un autre beau jour d'inspiration, en 1994, j'ai eu l'envie de faire ce travail précis, l'Appartenance VII. J'y ai mis des longues heures par jour a dessiner, plusieurs jours d'affilé, avec des crayons différents, sur papier spécial, avec beaucoup de patience. Et voilà le résultat à peu près une semaine après, un superbe dessin intriguant aux dimensions de 48 cm / 39 cm. "Appartenance VII" dessin au crayon est né.


L'histoire ne se termine pas là, parce que trois ans après, en 1997, je récidive. "Appartenance VII" me tourmente toujours, me plait, me titille l'imagination. J'achète les nécessaires, ça veut dire: lattes, tissu bien épais spécial tableaux, clous, équerres, gesso... Je coupe, je combine, je tend la toile, je passe un coup de gesso, j'attends que ça sèche, je ponce au papier verre, re-gesso, re-séchage, re-papier verre, et encore une couche de gesso, encore un jour de séchage, encore du papier verre... Et me voilà enfin devant une grande toile très blanche de 140 cm de hauteur sur 110 cm de largeur. Le moment de sortir de ma tête le mystérieux personnage de "Appartenance VII" en couleurs est arrivé. Je suis très contente. Je quadrille la toile et je dessine légèrement au crayon les lignes principales de la future image, en me guidant d’après mon esquisse quadrillée pareil. Puis, des longues heures de travail suivent, avec des pinceaux grands, moyens et surtout petits. Des jours, quelques semaines et, à peu près un mois et demi après, "Appartenance VII" peinture à l'huile sur toile était née. Mon oeuvre représente une puissante femelle qui est en train d'être formée par les êtres vivants qui l'entourent. Long processus qui est presque terminé dans mon tableau. Dans peu de temps elle se mettra lentement debout, elle regardera attentivement autour d'elle pour bien comprendre ou elle se trouve et avec qui elle aura a faire, ensuite elle se mettra en marche pour redonner la vue aux aveugles et malvoyants, l’ouïe aux sourds et malentendants, les connaissances aux ignorants, l'amour aux égoïstes.